Tout le programme

Fabrice Parizy

Sculpteur, né en 1978, diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts en 2004, vit et travaille à Paris.

Le travail de Fabrice Parizy est le plus souvent un travail in-situ. A mi-chemin entre sculptures et architectures, ses oeuvres naissent d’un contexte précis, celui d’un espace spécifique, dont il transforme et souligne les lignes de force.

Les lieux choisis se situent le plus souvent hors du champ de l’art contemporain. Il s’agit généralement de lieux en sursis ou non habilités.

L’exercice consiste à 'habiter' (au sens une chose est habitée par une autre) ces lieux pendant un temps donné, celui de l’exposition. Il faut pour l'artiste faire l’expérience de ces lieux, les comprendre, en connaître l’histoire, afin de pouvoir en isoler des formes et se les approprier. Chaque nouvelle installation est conçue pour un lieu et ne peut être déplacée. L’œuvre s’élabore sur place, en dialogue constant avec l’espace dans lequel elle s’inscrit.

Au 1, passage de la tour
Œuvre réalisée à l’occasion de l’exposition Au coin de l’oeil, pendant le festival de Langlade, Lozère, 2005. Bois de charpente, pierre de taille et lauses.

Cette photographie rend compte d’un travail réalisé dans le village de Langlade en Lozère en août 2005.

Au début du siècle, des inondations modifièrent le niveau du sol, enfouissant sous terre les bases de quelques maisons et d’une tour du XIe siècle, qui formaient alors le cœur du village.

En référence à cet épisode de l’histoire du village, Fabrice Parizy a construit une nouvelle maison, dont n’est visible que le bout du toit. Son intention était de questionner le spectateur sur la réalité de cet habitat : fait-il partie du village ou n’est-il qu’un décor, une illusion?

Les matériaux (pierre, bois et lauses) utilisés pour la sculpture ont été glanés dans le village, afin de rester fidèles à la facture des autres habitats et sa forme est une réplique parfaite l’architecture villageoise.

Il fallait que ce toit dévoile une maison. Et il fallait que cette maison semble avoir toujours été là…

Site par ID-Alizés